Vous avez trouvé:

Bon à savoir :

Les soins sur les animaux de la faune sauvage ne s’inventent pas. Le personnel présent au centre est formé et détient des autorisations spécifiques aux soins de la faune sauvage ainsi que les installations. En aucun cas un particulier n’a le droit de détenir un animal sauvage chez lui. Une dérogation est mise en place pour le transport jusqu’au centre pour que l’animal soit pris en charge. Le centre doit être prévenu avant le transfert pour pouvoir attester de la bonne foi du transporteur s’il est contrôlé par les forces de l’ordre.

  • La sanction pour la détention d’animaux sauvage peut atteindre six mois d’emprisonnement et 9000 € d’amende  (arrêté du 10 août 2004)
  • Les oiseaux n’ont pas un odorat très développé de ce fait, les parents reviendront s’occuper de leurs jeunes même si vous les avez touchés. En revanche, si vous repérez un nid, il ne faut pas les déranger car si les parents vous voient trop près, ils abandonneront leur nichée car ils vous considèrent comme un prédateur.

Une détention même de quelques jours peut :

  • Pour un jeune, provoquer de graves carences alimentaires et engendrer des problèmes de croissances irréversibles.
  • Pour un animal blessé, une prise en charge trop tardive peut entraîner une impossibilité d’amélioration de son état et la mort.