Le Centre de Sauvegarde aura pour but de recueillir, soigner, rééduquer les animaux sauvages en détresse puis de les relâcher dans leur milieu naturel.

Implanté au cœur de la Savoie, notre centre a un périmètre d’action couvrant ainsi les 3 départements des Pays de savoie qui sont l’Ain, la Savoie et la Haute-Savoie. Grâce à cela, notre centre participera activement à la protection de la faune sauvage et aussi au maintien de la biodiversité.

Ouvert tous les jours de l’année, notre centre accueillera uniquement les animaux de la faune sauvage. Les animaux domestiques seront dirigés vers d’autres structures appropriées. Nous prendrons en charge gratuitement tous les animaux sauvages en difficulté que l’on pourra nous apporter. La rareté des subventions publiques fait que nous saluons chaleureusement chaque don. Vous pouvez retrouver dans la rubrique ‘Nous soutenir’, comment nous épauler, financièrement comme humainement.

Notre centre et leurs responsables disposent d’autorisations administratives particulières afin d’exercer cette activité réglementée. En effet, la détention d’espèces protégées est interdite par la loi du 10 juillet 1976, sauf dans le cas d’un centre de revalidation. De plus, le métier de soigneur ne s’improvise pas ! Notre personnel est diplômé d’un certificat de capacité, attestant ainsi de leur compétence aux soins à la faune sauvage.

 

Nos principales missions

La faune sauvage est victime de nombreuses atteintes d’origines diverses comme par exemple : les électrocutions,  les collisions routières mais aussi les dégradations des milieux naturels, des conditions climatiques défavorables, ou encore la pollution, les destructions par tirs, piégeages, et autres empoisonnements… Notre mission principale consiste à venir en aide à la faune blessée dont l’état sanitaire a été dégradé directement ou indirectement par les infrastructures humaines. Il existe également des problèmes de prédations avec les animaux domestiques (chiens, chats) ainsi que des dénichages passifs ou actifs (ramassage d’un jeune rapace nocturne sans blessures qui n’était pas abandonné (passif) – ramassage d’une nichée de jeunes écureuils après la coupe d’un arbre (actif)).

Nous assurons également d’autres missions, comme :

  • L’élevage des jeunes orphelins
  • La collecte d’informations sur la faune sauvage (les principales causes d’accueil)
  • L’épidémio-surveillance
  • La sensibilisation du public par le biais d’animations scolaires, de stands d’informations, des opérations caddie, …
  • La médiation pour la préservation de la faune sauvage
  • Le relâcher des animaux en public et la formation des bénévoles

Innombrables sont dit-on, les personnes qui recueillent des animaux blessés et qui tentent de les soigner par elles-mêmes. En vérité, il n’est guère possible d’en estimer le nombre. Mais ces personnes sont souvent désarmées et bien que munies de bonnes intentions, elles font souvent plus de mal que de bien à l’animal :  c’est aussi pour cela que nous créons ce centre de sauvegarde de la faune sauvage afin de donner les bons gestes aux personnes face à un animal sauvage en détresse ou blessé.

Nos futurs locaux

Nos locaux sont agencés comme suit :

  • dans le bâtiment principal se trouve la salle d’accueil, les infirmeries, les salles de quarantaine, les stocks de nourriture et les bureaux administratifs
  • en extérieur, on retrouve les volières. On en distingue deux types : les volières de contention, et les volières de réadaptation. Celles de contention accueillent les oiseaux qui ne peuvent pas voler (bandés). Celles de réadaptation permettent aux oiseaux de se remuscler et de se réhabituer à voler librement.

Notre organisation

Notre équipe est principalement composée de bénévoles. Ils sont encadrés et formés par les ‘capacitaires’, personnel formé et diplômé à la manipulation et aux soins d’animaux sauvages. Nous fonctionnons généralement avec une équipe d’une vingtaine de personnes.  Les tâches sont variées et planifiées précisément. Parmi celles-ci, on retrouve :

  • la tenue du standard téléphonique/mail
  • l’accueil ou le rapatriement des blessés
  • le diagnostic médical des nouveaux arrivants
  • les soins en eux-mêmes (bandages, nettoyage et désinfection des plaies, …)
  • les nourrissages, dont la préparation de la nourriture
  • le contrôle régulier des animaux (pesées, vérification des bandages, …)
  • le nettoyage (méticuleux !) des conditionnements des animaux (volières, quarantaines) et des ustensiles
  • l’élevage des orphelins

Des tâches plus ‘adjacentes’ sont également au programme comme l’entretien (intérieur comme extérieur) des bâtiments, l’alimentation en médias des réseaux sociaux, …